Covid19 et monde du travail : les ingénieurs restent positifs

La pandémie a poussé beaucoup d’entre nous à repenser notre place dans la société notamment à travers le métier que nous exerçons. Qu’en est-il des ingénieurs ? Leurs attentes professionnelles ont-elles évolué ? Qu’en est-il de leur vision de l’Entreprise ? Nous avons mené l’enquête.

Selon l’étude annuelle IESF publiée en juin 2020, la crainte de perdre son emploi a bondi de 3 points chez les ingénieurs suite à la crise sanitaire (passant de 7,1% à 10,1%). Clôturée au tout début de la pandémie (en avril), elle révélait déjà une vision pessimiste pour une profession qui habituellement ne connait pas la crise.

Des données qui nous ont interpellés dans la mesure où nous rencontrons tous les jours, en visio Covid oblige, des candidats plus motivés, plus résilients et plus confiants que jamais !

Nous avons voulu mener l’enquête au sein de notre communauté de +200 000 ingénieurs pour savoir si leur rapport au travail avait évolué et comment ils envisageaient leur avenir professionnel.

Le questionnaire a été publié sur notre site d’emploi webengineering.fr et nos réseaux sociaux du 1er février au 31 mars 2021. Découvrons ensemble ses enseignements.

Les ingénieurs, un modèle d’optimisme et de flexibilité 🌈

Qu’importe le retrait important des offres d’emploi cadres au premier semestre 2020 (-34% tous secteurs confondus selon l’Apec), les ingénieurs n’ont pas peur de changer de poste ou d’entreprise. Plus de la moitié d’entre eux (55,9%) déclarent ne pas être frileux à l’idée de changer d’emploi. Ce chiffre monte à 75% lorsqu’on évoque le changement d’entreprise.

On note d’ailleurs que la sécurité de l’emploi est un critère déterminant pour seulement un tiers des répondants (30% ne souhaitent pas faire de concession sur cet aspect).

Ensuite, les ingénieurs font preuve d’optimisme concernant l’avenir de leur secteur d’activité : c’est le cas pour 67,35% d’entre eux. Il faut toutefois pondérer ces résultats dans la mesure où la majorité des répondants travaillent dans l’IT, le BTP, l’énergie et l’environnement ; des secteurs peu impactés par la crise sanitaire contrairement à l’aéronautique par exemple.

Enfin, nous évoquions la flexibilité car plus de la moitié des personnes interrogées déclare être plus ouverte dans ses recherches d’emploi depuis le début de la crise (56,3%). Notamment concernant le choix du secteur d’activité : la majorité est prête à concéder sur ce paramètre (48,5%) ou y est indifférente (23,2%). Une démarche à sens unique puisque les employeurs n’auraient pas modifié leurs critères de recrutement pour autant, selon une étude de l’Unédic menée en décembre 2020.

Les ingénieurs, en quête de bien-être et de sens 🔍

Un récent sondage Ifop, nous (ré)apprend que le bien-être au travail constitue un enjeu prioritaire pour 81% des salariés.

Un leitmotiv qui semble partagé par les ingénieurs au regard des critères qu’ils ne souhaitent pas dégrader. L’enquête révèle que 39,4% des répondants ne concèderaient pas sur leur rémunération et 46,5% sur la localisation de leur emploi.

Des résultats encore plus significatifs concernant l’équilibre vie professionnelle et personnelle : seuls 21,2% des ingénieurs interrogés s’estiment prêts à faire une concession sur ce paramètre.

Enfin, et ce n’est pas une surprise, 72,1% des ingénieurs interrogés souhaitent donner du sens à leur métier.

Une évolution des attentes évoquée en amont de l’enquête par Paul JAUBERT, directeur de notre entité lilloise & Business Manager senior environnement « Depuis le premier confinement j’échange avec beaucoup de candidats qui souhaitent se réorienter professionnellement : ils veulent s’engager, quitte à se former s’ils n’ont pas les compétences requises. »

A noter : 45,9% des répondants déclarent être plus sensibles à l’engagement des entreprises depuis le début de la crise.

Selon les ingénieurs, les entreprises ont bien réagi face au virus 👊

Une enquête menée par les Échos le 3 avril 2020, révèle que les employeurs ont la responsabilité de protéger leurs salariés et doivent faire en sorte que personne n’attrape le virus au travail (73% des répondants).

Bonne nouvelle pour les entreprises puisque les ingénieurs interrogés estiment qu’elles ont bien géré la situation :

  • 60% déclarent qu’elles ont suffisamment communiqué en interne ;
  • 65% affirment qu’elles ont donné assez de visibilité sur leur manière de gérer la situation ;
  • Pour 60%, elles ont adopté les bons comportements.

Les ingénieurs résilients face à la crise que nous traversons 🙏

Ils ont confiance, tant dans le marché de l’emploi que dans leur employeur, et restent positifs et flexibles.

Les salariés estiment que leur entreprise a bien géré la situation en adoptant les bons comportements et en communiquant en interne.

Enfin les ingénieurs souhaitent donner du sens à leur métier et sont plus sensibles à l’engagement des entreprises.

Cette enquête a été réalisée par Strateos (solution de recrutement d’ingénieurs) sur webengineering.fr, le site d’emploi des ingénieurs.

Vous recherchez des ingénieurs en CDI ou en freelance ? Vous souhaitez optimiser la visibilité de vos annonces ? Demandez une démo avec l’un de nos experts métier.

Solution de recrutement d’ingénieurs I expertise métier et nouvelles technos

Solution de recrutement d’ingénieurs I expertise métier et nouvelles technos