Innovation: NEOM Project

Changer l’avenir de l’alimentation

NEOM envisage d’être la terre du futur et une zone économique spéciale, avec l’ambition de démontrer comment des régions aux conditions environnementales difficiles peuvent devenir indépendantes et autosuffisantes sur le plan alimentaire.

Ce projet innovant permettra d’offrir un approvisionnement en toute abondance aux prochaines générations.

L’exploration du modèle circulaire, les énergies vertes et les technologies avancées permettrons de vaincre la pénurie de ressources naturelles.

La réalisation de tous les objectifs est prévue pour 2030. Cependant, les étapes clés de la production alimentaire seront atteintes dès 2023 en Arabie Saoudite.

NEOM aspire à la sécurité alimentaire

La sécurité alimentaire signifie avoir un accès fiable à la bonne quantité d’aliments abordables, sûrs et nutritifs. NEOM atteindra cet objectif de deux façons :

  • Premièrement , en produisant localement les aliments qui ont un sens sur le plan environnemental et économique.
  • Deuxièmement, en s’approvisionnant de la manière la plus durable possible pour les catégories d’aliments qui ne peuvent pas.

Le modèle circulaire implémenté

L’approche circulaire adaptée au monde commercial est une étape indispensable au développement durable.

Dans une économie circulaire, le concept de “fin de vie” n’existe pas.

L’objectif c’est de créer de nouvelles opportunités, avec une croissance économique dissociée des ressources naturelles utilisées. En effet, la mise en œuvre de la circularité implique le recours à des stratégies de réduction, réutilisation, recyclage et récupération des ressources et des matériaux tout au long de la chaîne d’approvisionnement.

Cela est particulièrement important dans les environnements désertiques, où la matière organique doit être considérée comme une ressource précieuse.

L’équipe de NEOM

NEOM rassemble des experts et des dirigeants du monde entier afin de développer des infrastructures et une main-d’œuvre durable pour un secteur alimentaire florissant.

Par exemple, le docteur Juan Carlos Motamayo, responsable du pôle alimentation, a une formation en ingénierie agricole et en biologie végétale cellulaire et moléculaire.

Avant de rejoindre NEOM, il a travaillé en tant que directeur de la recherche sur les ingrédients agricoles et les agrumes chez Coca-Cola, où il a dirigé divers programmes complexes de développement durable au niveau mondial. Il a principalement de l’expérience dans la conception, la mise en œuvre et la supervision de programmes agricoles mondiaux complexes pour les industries de l’alimentation et des boissons.

Les objectifs de NEOM

  1. Préserver les ressources naturelles grâce à une agriculture de pointe à l’épreuve du climat
  2. Bio-développer l’aquaculture du futur sur la côte de la mer Rouge
  3. Développer des plans de nutrition personnalisés et adaptés à la génomique
  4. Favoriser une transition vers des protéines alternatives, créant des habitudes plus saines et plus durables

Un projet controversé

Les critiques accusent le prince héritier saoudien Mohammed Bin Salman, le fondateur de NEOM, de faire du greenwashing, c’est-à-dire de faire de grandes promesses sur l’environnement pour détourner l’attention de la réalité.

Le “giga-projet” fait partie de la vision du prince héritier d’une Arabie saoudite plus verte. Une semaine avant les négociations sur le changement climatique de la COP26, il a également lancé l’initiative verte saoudienne, annonçant un objectif de zéro émission nette d’ici 2060.

Cette initiative a d’abord été considérée comme un grand pas en avant par la communauté climatique, mais elle n’a pas résisté à l’examen, explique Joanna Depledge, spécialiste des négociations internationales sur le changement climatique à l’université de Cambridge. Elle souligne que pour limiter le réchauffement à 1,5 °C, la production mondiale de pétrole doit diminuer d’environ 5 % par an d’ici à 2030.

Pourtant, l’Arabie saoudite a promis d’augmenter sa production de pétrole quelques semaines seulement après avoir fait des promesses vertes à la conférence sur le climat COP26 de cette année. Le ministre de l’énergie, le prince Abdulaziz bin Salman, aurait déclaré que les Saoudiens n’arrêteraient pas de produire : “Tant que nous serons debout, chaque molécule d’hydrocarbure sortira.”

--

--

Le blog du recrutement d’ingénieurs

Love podcasts or audiobooks? Learn on the go with our new app.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store
Strateos

Strateos

Le blog du recrutement d’ingénieurs